Zulma édition crée la surprise ce printemps en publiant toute une série de romans étrangers inédits en France et pourtant dignes d'être connu!

C'est moi qui éteins les lumières est un de ces romans qui nous fait penser à Mme Bovary de Flaubert.

C'est la vie d'une femme au foyer arménienne vivant à Abadan en Iran dans un quartier réservé aux employés du secteur public. Et c'est une vie très différente de celle que l'on imagine que l'on découvre dans ce texte.

C'est certes une vie simple de femme qui n'a d'autre but que de rendre les membres de sa famille heureux et à l'aise. Une femme dévouée.
Mais un jour de nouveaux voisins plutôt atypiques débarquent dans la maison dans face, et c'est toute sa vie qui est chamboulée.

Loin d'être un roman plat malgré le manque d'action vibrante, nous découvrons un monde sur lequel nous avons nombres d'à priori et préjugés. Un univers bien différent de ce que l'on peut penser mais également plus moderne.

Si vous recherchez l'action avant tout, alors passez votre tour. Mais si vous souhaitez la diversité et l'art de l'écriture, alors n'hésitez pas, il est pour vous.

cest-moi-qui-eteins-les-lumieres